FacebookTwitterDiggGoogle BookmarksLinkedIn
  • Séminaire International sur les Polysaccharides
  • 30 ieme ukmo
  • Ramadhan karim

    بمناسبة حلول شهر رمضان المبارك، يتقدم رئيس جامعة قاصدي مرباح ورقلة  لكافة الأسرة الجامعية  بأبلغ التهاني الودية و أصدق الأماني داعياً المولى عز و جل أن يعيد هذه المناسبة الكريمة علينا وعليكم بموفور الصحة و مزيد من الإيمان.

    Ferienhaus Ostsee

RETOUR D’EXPERIENCE DE L’UTILISATION DES GEOTEXTILES COMME
SOLUTION ANTI-REMONTEE DES FISSURES DANS LES CHAUSSEES
AERONAUTIQUES

 

MOUDJAHED Noureddine
Ingénieur GC, Chef Dpt Etudes LTPSUD Ouargla


INTRODUCTION
Le patrimoine aéroportuaire représente un enjeu hautement stratégique dans le développement durable. L’étendue du territoire et la dépendance de l’économie des régions sud par rapport au  Nord confèrent au transport aérien un rôle déterminant dans l’intégration socio-économique du pays.
Le patrimoine se compose de 55 aérodromes dont 19 se situent au sud, il s’agit de Ghardaia, El Golea, Hassi R’mel, Ouargla, Hassi Messaoud, Touggourt, El Oued, Biskra, In Salah, Tamenrasset,
In Guezzam, Adrar, Bordj Badji Mokhtar, Timimoun, Bechar, Tindouf, In amenas, Illizi et Djanet. Chaque année un programme de travaux de renforcement est lancé par le secteur des travaux publics basé sur les facteurs suivant :
1. L’état de surface de la chaussée (calcul du niveau de service, l’uni, et adhérence) ;
2. La portance résiduelle du corps de chaussée (estimation de la durée de vie résiduelle).
Le corps de chaussée de l’ensemble de ces aérodromes est composé par une structure semi-rigide,
dont la majorité des cas présentent des dégradations précoces dés le jeune âge qui se traduit par l’apparition de fissures en surface de chaussée qui, dans un premier temps, ne perturbent pas nécessairement le fonctionnement de la structure. Mais il est bien évident que sous l’action de différents paramètres l’état structurel va se dégrader dans le temps sans même avoir reçu le  nombre de mouvement prévu dans l’étude de dimensionnement. Donc la durabilité de ces structures est essentiellement liée au temps de remontée des fissures de retrait des couches  sous-jacentes constituées à base de matériaux locaux.
La mise au point de solutions limitant le phénomène de remontée en l’occurrence l’utilisation des géotextiles, constituent donc des enjeux majeurs.
Dans l’optique de cette démarche technique, la direction des travaux publics de la wilaya d’ILLIZI a entrepris la première expérience en Algérie on introduisant une nappe en géogrille entre le béton bitumineux et la grave bitume après remontée de fissures sur cette dernière juste après sa mise en oeuvre.
Cette présente communication résume l’historique de cette expérience et présente la synthèse  des résultats du suivi de comportement de cette technique après cinq ans de la mise en service de la piste traitée par la géogrille.

 

HISTORIQUE DU PROBLEME
Les travaux de renforcement de la piste secondaire 02/20 consistent à la mise en oeuvre d’une couche de grave bitume 0/20 sur 12 cm et une couche de roulement en béton bitumineux 0/14 sur 08 cm d’épaisseur.
Le corps de chaussée initial existant est schématisé dans la figure N°01 ci-dessous, la couche de roulement est entièrement fissurée, elle a subit une opération de colmatage mais les ouvertures des fissures étaient assez large et le colmatage réalisé était inutile à ce stade de l’évolution des dégradations

 

Télécharger l'article

  • Image manifest.univ-ouargla 01
  • Image manifest.univ-ouargla 02
  • Image manifest.univ-ouargla 03
  • Image manifest.univ-ouargla 04
  • Image manifest.univ-ouargla 05
  • Image manifest.univ-ouargla 06
  • Image manifest.univ-ouargla 07
  • Image manifest.univ-ouargla 08
  • Image manifest.univ-ouargla 09
  • Image manifest.univ-ouargla 10
  • Image manifest.univ-ouargla 11