FacebookTwitterDiggGoogle BookmarksLinkedIn
    Ferienhaus Ostsee

L’apport de la politique environnementale
algérienne pour l’activité de la pêche : Cas de la Wilaya de Bejaia

 

 BOUTARCHA Fahima,
r Mohand Chrif Aînouche


Le littoral algérien s'étend sur prés de 1200 km1 de la côte, ce dernier est caractérisé par les côtes rocheuses, côtes sableuses et quelques lagunes. Il est également caractérisé par la rareté des îles tout en étant riche en zones humides2. Le réseau hydrographique qui se situe au bord de la mer compte environ 31 oueds, dont les plus importants sont les oueds : Chélif, Soummam, El Harrach, Tafna, El Melah, El Kébir, El Hamiz et Safsaf. Ces réseaux déversent directement dans la mer et drainent tous les déchets à l’origine terrigènes. Ces oueds représentent des collecteurs de tous les polluants qui sont engendrés par les activités humaines, surtout agricoles et industrielles. La faible densité de population marque que la
quasi-totalité de la population est installée sur le littoral, et la majorité des activités socio-économiques sont installées également sur la frange côtière où se trouvent les grandes agglomérations urbaines telles que Alger, Oran et Annaba, ainsi que les grandes pôles industriels dont près de trois quarts sont installés sur la zone côtière3 tel que Arzew, Alger, Bejaia, Annaba et Skikda4. Cette situation semble encore s’accentuer d'autant que l'Algérie connaît actuellement une situation économique et financière favorable, du fait notamment de l'accroissement des recettes pétrolières.
La frange côtière algérienne subit directement l'influence d'une pression démographique sans cesse croissante, un trafic maritime et des activités portuaires intenses. Cette pression se traduit par des conséquences directes sur l’environnement marin à travers l’apport des bassins versants et des plus importants cours d'eau, drainant vers la mer les eaux usées créées par les activités humaines terrestres.
Ces activités ont des effets nuisibles sur les ressources de la mer par leurs effets polluants. Dans ce contexte, la recherche des mécanismes de développement durable et la politique environnementale dans le cadre de la gestion intégrée des zones côtières représentent un enjeu national prioritaire.
Les causes principales qui engendrent des effets nuisibles sur la côte algérienne, c’est le développement des activités économiques au détriment de l’environnement, pour cela on va essayée de présenter les principales pressions qui existent au niveau du littoral. En concluant par la politique de l'Algérie en faveur de la biodiversité et de la protection du littoral pour sauvegarder l’environnement marin.
Pour cela, dans cette communication nous nous sommes intéressées à l’apport de la politique environnementale algérienne pour l’activité de la pêche : Cas de la Wilaya de Bejaia. Pour répondre à cette problématique, nous avons procédé par une collecte des données au niveau des différents organismes de la wilaya de Bejaia.

 

Télécharger l'article

  • Image manifest.univ-ouargla 01
  • Image manifest.univ-ouargla 02
  • Image manifest.univ-ouargla 03
  • Image manifest.univ-ouargla 04
  • Image manifest.univ-ouargla 05
  • Image manifest.univ-ouargla 06
  • Image manifest.univ-ouargla 07
  • Image manifest.univ-ouargla 08
  • Image manifest.univ-ouargla 09
  • Image manifest.univ-ouargla 10
  • Image manifest.univ-ouargla 11