Les technologies de l'information et de la communication et l'enseignement en sciences humaines à

l'université Kasdi Merbah: usage et appropriation

 

Hadjadj Fatiha et Djaber Malika

        

  La grande évolution technologique de notre époque est parait comme imaginable pour les uns mais pour les autres est un évènement qu'il faut le profiter, le gagner et le prendre en considération. Ce monde virtuel qui rend la vie quotidienne plus rapide, plus facile et plus confortable ouvre la porte sur de multiples moyens et des technologies remarquables. Le monde d'assimilation du réel devient successivement plus attirant de tout le monde: petit et grand, des hommes de culture ou des gens ordinaires, hommes et femmes, fonctionnaires et administrateurs, étudiants et enseignants… donc tout le monde essaye d'acquérir et d'apprendre l'usage des moyens et des technologies d'information et de communication. L'analphabète, de nos jour, est celui qui ne connait pas l'usage de l'ordinateur, des i-phones, des i-pads…

           Les communautés scientifiques d'enseignement et même de recherche à leur tour entament ce monde qui présente beaucoup d'intérêt pour la recherche scientifique et de l'enseignement dans toutes les branches, Massit-Folléa Françoise nous explique: "La notion d'imaginaire(s) a connu un réel succès en sciences sociales car elle permet de réintégrer dans une perspective anthropologique les manières de faire, les discours et les objets de la société contemporaine. Abondamment sollicitée dans l'étude des relations entre technique et société, cette notion est le plus souvent confondre avec d'autres: le mythe, l'utopie, l'idéologie, le symbole, la croyance. Elle permet une sorte de "ré enchantement du monde" incertain, complexe, parfois anxiogène, de la technique, et cela d'autant plus, dans le champ des recherches sur les technologies de l'information et de la communication, que celle-ci sont censées proposer un horizon infini de "progrès" aux sociétés humaines"[1]

             Comme on sent très clairement ses relations de corrélation entre les technologies de l'information et de communication, il est nécessaire d'en profiter. les traces et les effets de ces technologies sur la société, nous pouvons les voir, les sentir et les remarquer par des représentations sociales: les modes vestimentaires, les modes de parler, de marcher… à cause de la gouvernance de l'internet qui constitue la première condition de l'acceptabilité de ces technologies selon l'avis de plusieurs spécialistes.

           L'enseignement est le domaine qu'il faut le moderniser, développer et l'améliorer pour la progression de la société en générale. Donc, l'enseignement a un rôle très indispensable pour l'évolution de la société et du monde, certainement, plusieurs spécialistes en pédagogie et même en psychologie d'enseignement visent à améliorer les conditions les dimensions qui peuvent aides à la meilleure maitrise dans le processus d'enseignement et d'apprentissage: les méthodes et les démarches d'enseignement, les conditions de travail, la maitrise de la psychologie des apprenants, la compétence et la qualité des enseignants… en plus, la révolution technologique qui marque notre époque et l'avènement des nouvelles technologies de l'information et de la communication présentent-ils un intérêt à l'enseignement? ou au contraire entravent-ils le processus d'enseignement et d'apprentissage? Cet article, donc cherche à éclaircir la relation entre les technologies de l'information et de la communication et le processus d'enseignement d'apprentissage et d'enseignement en sciences humaines à  l'université Kasdi Merbah.



[1] Massit-Folléa Françoise et autres. Imaginaire(s) des technologies de l'information et de communication. La maison des sciences de l'homme. Paris 2009. P 09.  

 

 

 

télécharger l'article