مساهمة في التفكير عن التحديات الاقتصادية و السياسية للأداءالمتميّز : الوصل مابين الأدا ءالمتميّز الاقتصادي

والسياسي والأداء المتميّز للمؤسسة في البلدان النامية  ومنبينها الجزائر...

من إعداد: د. السعيد بو منجل

جامعة باجي مخثار – سيدي عمار – عنابة الجزائر

 

عنوانالمداخلة:

"Contribution à la réflexion sur les enjeux économique et politique d'une bonnegouvernance : le lien entre bonne gouvernance économique et politique et performance del'entreprise dans les pays en développement –L’Algérie, entre autres…"

Mots-clés : Fiabilité, sécurité, efficacité et transparence des opérationséconomiquesRépartition – Etat de droit – Contrôle de gestion – Contre-pouvoirs –Partenariat Etat–Privé –Energoïsme.

Introduction générale : Qu’est-ce que la gouvernance d’entreprise ?

Une bonne gouvernance d'entreprise est-elle source de croissance nationale ?

L'expérience de l'Europe continentale après la Seconde Guerre mondiale et de certains pays asiatiques des années 1960 à 1990 peut laisser perplexe. En effet, ces pays ont connudes taux de croissance durablement élevés en dépit d'institutions de gouvernanced'entreprise déplorables au regard des standards actuels. Comment de si bonnesperformances économiques ont-elles été possibles dans le cadre d'institutions degouvernance apparemment aussi médiocres ? Est-ce que la croissance est sans rapport

avec la gouvernance d'entreprise ? Ou est-ce que les relations entre gouvernanced'entreprise et croissance à long terme ne s'inscrivent pas dans un modèle unique et restentencore mal connues ? Autrement dit, qu'est-ce qu'une « bonne gouvernance » ? Ens'appuyant notamment sur l'expérience de la France, l’ouvrage intitulé « Culture de

gouvernance et développement. Un autre regard sur la gouvernance d'entreprise »et

édité par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en

2004 apporte des réponses à ces questions cruciales. C'est toute la culture de gouvernanced'une société qui affecte son développement à long terme. Et c'est l'ensemble de sesinstitutions de gouvernance dans leur interaction – gouvernance d'entreprise etgouvernance publique – qui compte, plus que les unes ou les autres prises séparément.Notre manière de juger de la qualité des institutions de gouvernance d'un pays doit doncêtre totalement repensée.Selon certains économistes, notamment Charles Oman, Steven Fries et WillemBuiter,i la gouvernance d’entreprise est longtemps restée ignorée en tant qu’élément

important du processus de développement d’un pays. Elle est restée pratiquement invisiblejusqu’à ce que les crises financières de 1997-98 en Asie de l’Est, puis en Russie et auBrésil, attirent l’attention des marchés financiers internationaux sur les problèmes

apparemment graves de gouvernance d’entreprise liés au « capitalisme de copinage »

dans plusieurs de ces pays.

Télécharger l'article