Contribution à l'étude de la bio-écologie des Trefez du Sud-est algérien

Essai de leur mychorization et production invivo et invitro avec des plantes d’Hélianthèmes  Cas de la région de Oued M'ya (Ouargla)

Auteur : Bradai Lyès 1,

Directeur de thèse : BISSATI Samia1

 

1 Université Kasdi Merbah Ouargla, Laboratoire de Bio-ressources sahariennes : préservation et valorisation, Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie et des Sciences de la Terre et de l’Univers, Ouargla 30 000 Algérie

< Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. >

 

Résumé

L’objectif de la présente contribution est d’illustrer les différentes espèces de Terfez existants dans le du Sud-Ouest algérien, et de mettre en évidence les données édaphiques climatiques relatives à  leur bio-écologie, avec des essais de leur mycorhization. L'identification des espèces fongiques a montré que les Terfez récoltés sont répartis sur trois espèces, appartenant à deux genres différents : Tirmania nivea,  Terfezia arenaria, Terfezia claveryi.La truffe de désert (Terfez) est un champignon symbiote, mycorhizien, hypogé avec des plantes de la famille des Cistacea et plus particulièrement avec l’Helianthemum lippii.

Le développement des Terfez nécessite des conditions climatiques et édaphiques particulières: des niveaux de précipitations favorables au début de l'automne et au printemps, des sols sableux bien structurés, aérés permettant une meilleure circulation des éléments minéraux, et la présence des Hélianthèmes en forte densité et en pleine vigueur. Le développement des Terfez est fortement lié aux le poids, la profondeur, le nombre des Terfez, et la densité des plantes symbiotiques.

La majorité du cycle biologique de Terfez s’effectue sous forme de filaments formant un mycélium, qui lui permet en automne, de former avec l’extrémité racinaire d’un Hélianthème une mycorhize. L’initiation fructifère débute par la formation du primordium à proximité des racines. Chaque peloton évolue en truffe de désert. A la fin du cycle l’ascocarpe se décompose pendant l’été, les ascospores libérées germent à l’automne.

Mots clés : Bio-écologie, Terfez,  Helianthemum, Ouargla, Trufficulture,  in vivo, in vitro.