Imprimer
Affichages : 11032

 

Programme d’investissement du cdars

 

HANNACHI S.

C.D.A.R.S. Ouargla

 

 

Présentation de la Structure

Le Commissariat au Développement de l'Agriculture des Régions Sahariennes (CDARS) est un établissement public à caractère administratif (EPA) Créé par décret n° 86-222 du 02 Septembre 1986 ayant pour champ d’intervention les neuf wilaya du sud.

Principales missions

Bilan d’activités du CDARS

Depuis sa création, le CDARS a inscrit 33 opérations d’équipement pour une AP dépassant la barre de 12 milliards de DA, ce qui est énorme pour une structure caractérisée par un sous effectif réel en encadrement technique, situation rendue plus problématique par les déperditions au profit des autres départements ministériels.

 

Ces opérations ont permis de mener un certain nombre d’actions répondant dans une large mesure aussi bien à ses principales missions qu’aux préoccupations majeures du développement agricole en régions sahariennes. Parmi ces acquis, nous citerons :

La connaissance du milieu et préservation des ressources naturelles :

  La réalisation d’une étude agropédologique sur 45.000 ha en zones sahariennes répartis comme suit :

 

  L’élaboration de l’étude du plan directeur général de développement des régions sahariennes (PDGDRS) qui a permis de définir les orientations stratégiques visant l’essor de ces espaces, en s’appuyant sur :

Les orientations stratégiques issues de l’étude

-          Une priorité sans ambigüité: une production locale pour une consommation locale.

-          Un monopole de l’Agriculture Saharienne: le palmier dattier

-          Possibilité d’émergence d’un pôle céréalier et agroalimentaire.

Recommandations de l’étude

Pour certains aspects n’ayant pas été suffisamment traité dans le détail, ce plan directeur a recommandé l’élaboration d’études spécifiques pour :

-          Approcher le dromadaire et les parcours sahariens ;

-          la filière datte ;

-          les schémas régionaux.

 

  La réalisation de l’inventaire variétal de la palmeraie algérienne

-          Élaboration de l’inventaire variétal de la palmeraie algérienne permettant de recenser prés d’un millier de cultivars à travers une quinzaine de régions phoenicicoles.

-           Edition de l’ouvrage intitulé : «Inventaire variétal de la palmeraie algérienne»

La préservation du patrimoine phoenicicole existant

  La Réhabilitation des anciennes palmeraies sur 60.000 ha

Cette opération vise à redynamiser le rôle socio-économique des oasis à travers la levée d’un certain nombre de contraintes ayant relation avec : le déficit ou l’excès d’eau, l’accessibilité et le réaménagement des palmeraies.

Les données chiffrées suivantes permettent de démonter l’envergure de ce programme : 

  La valorisation des investissements hydro agricoles sur 5.000 ha

  Réaménagement des palmeraies de l’Oued Righ sur 3750 ha

L’extension de la sole cultivable

  Mise en valeur agricole en grands périmètres

  Extension des oasis par la création de petites exploitations familiales

L’opération a permis l’identification de 136 périmètres pour une superficie de 6.288 ha, soient 3.144 exploitations familiales de 02 ha répartis sur 67 communes. Les actions menées se résument comme suit :

 

Télécharger l'article