La diversité génétique des céréales dans la région de Touggourt

 

ALLAM Abdelkader, TIRICHINE Aïssa, MADANI Habib, BELAMOUDI Ouiem et ATTALI Yamina.

 

INRAA, Institut National de la Recherche Agronomique d'Algérie (INRAA)

Station expérimentale de Sidi Mehdi BP. 17 - Touggourt

Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Résumé

 

         L’agriculture saharienne constitue une sérieuse option pour l’Algérie dans sa quête d’une auto-suffisance alimentaire. Son développement est susceptible, en effet, de mettre fin à la dépendance de notre pays en matière de produits agricoles. Au cours de ces dernières années, les ressources génétiques des plantes cultivées ont énormément diminué et beaucoup d’entre elles sont menacées de disparition.

         Dans la zone de Touggourt, au passé, les céréales, particulièrement le blé ont été considérés parmi les cultures essentielles pour les paysans de la région. Il constitue un aliment de base après les dattes et fait l'objet de troc entre les voyageurs du Nord, notamment du Nord-Est du pays et les habitants de la région.

         Le savoir lié au ce matériel phytogénétique est généralement transmis oralement de père en fils, et constitue des informations importantes pour comprendre l’évolution et les caractéristiques des variétés traditionnelles. Ce savoir, qui avait été conservé par la population locale tend à disparaître sous l’influence de plusieurs facteurs, entre autres : la non conservation des semences, l'introduction de variétés hybrides, le changement du mode de vie, …

         Lors de nos prospections dans les palmeraies de la région de Touggourt, nous avons pu inventorié que de 2 espèces céréalières, appartenant à la famille des Poacées, ce sont le blé dur : Triticum durum et le blé tendre: Triticum aestivum. Notons que cette deuxième espèce n'a pas été trouvée sur terrain, mais signalée par des agriculteurs, disposant des échantillons de semences. Sur l'ensembles des exploitations enquêtées, le blé se trouve uniquement dans 3.84 %, avec des superficies moyennes de 10 m2 par exploitation.

         Concernant la diversité génétique, nous n'avons noté aucune appellation variétale, les blés cultivés sont composés de plusieurs populations, issues des variétés introduites, multipliées au cours du temps, et s'y adaptées. Pour distinguer entre les différents types de blés, les agriculteurs se basent sur des caractéristiques morphologiques, telles que: la présence ou l'absence des barbes des épis, la forme et la texture des grains,…

         Pour cela, un travail pourra être envisagé en collaboration avec les agriculteurs dont les objectifs sont : la sélection, l'évaluation et l'améliorer des ressources phytogénétiques céréalières. 

 

Mots clés : Ressources, blé, Touggourt, érosion