RESSOURCES ET ESSAI DE GESTION INTÉGRÉES DES EAUX

DU BASSIN D’EL MALABIOD, W. DE TÉBESSA,  NORD-EST ALGERIEN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DJEBARI Hacene1

1Département de Géologie, Faculté des Sciences de la Terre, Université Badji-Mokhtar, BP 12 Annaba  23 000 Algérie. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Résumé

L’orientation qu’on se propose, qu’est la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), se définie comme un processus qui encourage la mise en valeur et la gestion coordonnée de l’eau, des terres et des ressources associées afin de porter à son maximum, avec équité, le bien être économique et social qui en résulte sans pour autant compromettre la pérennité d’écosystèmes vitaux. Elle utilise le bassin hydrographique comme unité de planification. Dans le bassin d’El Malabiod, outre les problèmes de désertifications et de dégradation écologique, on note les risques liés à la mauvaise gestion des ressources hydriques, conjuguée à la hausse des besoins, ce qui peut menacer le patrimoine naturel et d’être à l’origine d’une compromission pluridisciplinaire, voire limiter les possibilités de gains de bien-être des générations futures. La gestion intégrée des ressources en eau et la préservation de la biodiversité sont la meilleure alternative, dans le cadre d’un développement durable. Le but de cette étude est d’identifier les caractéristiques naturelles du bassin, d’évaluer ses ressources hydriques et leur qualification aux différents besoins pour diverses catégories d’usagers. 

Mots clés : besoin en eau, biodiversité, développement durable, GIRE, ressources hydriques.

 

Introduction

La question de la rareté de l’eau ne cesse de préoccuper. L’opinion s’interroge si elle sera en mesure de répondre à la hausse de la demande. Les déséquilibres entre besoin et disponibilité de la ressource pousseront peut être certains groupes à la violence, ce qui serait à l’origine de nombreux conflits ayant pour objet l’approvisionnement disputé en eau. Il est évident que ce don du ciel a tout le temps conditionné le passé, le présent voire même le devenir des peuples. Les divers acteurs sont alors appelés à déployer tous les moyens pour mieux contrecarrer les retombés d’une gestion non planifiée de cet élément vital.     

 

 

 

Télécharger l'article