Chloration des Eaux de Surface Enrichies par des Substances Humiques en Eau Minéralisées

 

 

 

 

 

Yahiaoui Khemissi(1), Guergazi Saadia(2), et Achour Samia(3)

1,2,3 Laboratoire de Recherche en Hydraulique Souterraine et de Surface – LARHYSS –

Université de Biskra, B.P. 145, R.P. Biskra, Algérie

E-mail :

                                                                                                                             (1) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

(2) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

(3) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

  RESUME : Le présent travail a pour but  de donner une contribution à la connaissance de la réactivité du chlore sous forme d’hypochlorite de sodium vis-à-vis de deux types d’eaux de surface algériennes de la région de Biskra enrichies par les substances humiques de type humate de sodium. Il s’agit d’une eau du barrage de Foum El Gherza et celui de Fontaine des Gazelles. Nous nous intéressant également à la détermination du potentiel de consommation en chlore,de l’évaluation du chlore consommé en fonction de la variation du temps de contact et de la présentation des courbes de break point. Les différents résultats obtenus ont  montré que les deux eaux de surface testées dopées par les substances humiques (SH) présentent une réactivité trés importante et que les cinétiques se présentent en deux étapes distinctes. Une étape rapide suivie par une autre lente. En ce qui concerne l’évolution du chlore résiduel en fonction du chlore introduit a donné une courbe connue dans le domaine du traitement des eaux sous la dénomination de la courbe de break-point.

Mots clés : Eaux de surface, substances humiques, chloration, taux de chloration, cinétique

 

I.     INTRODUCTION

En Algérie les eaux de surface sont de plus en plus utilisées ces derniéres années pour les besoins de l'agréculture, de l'alimentation des populations en eau potable et l'industrie. Cependant, ces eaux sont vulnérable face aux diverses pollutions et sont souvent de qualité médiocre. Elles peuvent contenir des quantités non négligeables en matières organiques naturelles telles que les substances humiques qui représente souvent une part non négligeable de la charge organique totale des eaux de surface notamment dans le cas des eaux de barrage soit 60 à 90 % du carbone organique total. Ces substances exigent d’être éliminées car elles peuvent détériorer la qualité organoleptique de l’eau et conduisent par chloration à des composés organohalogénés souvent toxiques [1]-[2].

L'emploi de la chloration est fondamental aussi bien dans le traitement des eaux souterraines que des eaux de surface. Bien qu'il existe plusieurs  désinfectants, les spécialistes en traitement de l’eau continuent de privilégier le chlore pour purifier notre eau [3]. En raison de ses propriétés germicides, de sa persistance, de son faible coût de sa facilité de mise en œuvre et de son pouvoir rémanent [4]-[5]-[6].

L’objectif de notre travail est donc d’examiner l’action du chlore sous forme d’hypochlorite de sodium sur deux types d’eaux de surface algériennes de la région de Biskra. Il s’agit des eaux des barrages de Foum El-Gherza et Fontaine des Gazelles, qui nous avons enrechies par les substances humiques. Nous nous proposons de déterminer les potentiels de consommation en chlore des eaux testées tout en contrôlant certains paramètres réactionnels (temps de contact et taux de chloration).

 

 

 

Télécharger l'article