Analyse et contrôle des rejets liquides au niveau du complexe      GL4/Z ( ARZEW)

 

 

 

 

 

REZIG Walid (*1),  HADJEL Mohammed (2)  

(*1)  Faculté des Sciences, département de chimie industrielle, l'université des sciences  et de la technologie d'Oran Mohamed BOUDIAF, le laboratoire des sciences,  Technologie et Génie  des procédés LSTGP

 

(2)  Faculté des Sciences, département de chimie industrielle, l'université des sciences  et de la technologie d'Oran Mohamed BOUDIAF, le laboratoire des sciences,  Technologie et Génie  des procédés LSTGP

 

E-Mail (1*): Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  E-Mail (2): Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 

AbstractLes déchets générés par l’industrie ont créé des conditions très critiques et perturbent l’environnement, ce qui a obligé les états à établir des lois concernant les rejets de ces résidus. L’industrie des hydrocarbures génère une quantité de produits qui ne sont pas conformes avec les  normes environnementales dont une grande partie se trouve dans les effluents liquides. Pour la mise en place d’un système de management environnemental (SME ), il faut que tous les déchets (liquides, gazeux ou solides) doivent être définis quantitativement et qualitativement, en vue d’améliorer la gestion de leurs rejets et la réduction optimale de la charge polluante pour cela notre travail consiste à prendre en charge les aspects environnementaux dont la gestion des rejets des effluents  liquides dans le complexe GL4/Z selon la norme ISO 14001 .

Le complexe GL4 /Z Erige à Arzew à 41 km au Nord Est d'Oran, il est la première réalisation mondiale à l’échelle industrielle pour la liquéfaction du méthane. Le procédé de liquéfaction utilisé au complexe GL4/Z est du type "cascade classique" faisant appel à 3 boucles frigorigènes à fluides purs : propane, éthylène et méthane. Son rôle est de traiter le gaz naturel (GN) venant de HASSI R’MEL et la production du gaz naturel liquéfié (GNL) et le butane. Le complexe GL4/Z utilise un débit d’eau de mer de 32200 m3/h dont la plus grande partie est utilisée pour le refroidissement et le reste  à la production d’eau distillée. En plus vient s’ajouter une Consommation journalière d’eau . potable de 260 m

desservie par l’entreprise KAHRAMA, entraînant ainsi un rejet considérable d’eau usée non traitée vers la mer. Nous avons effectué l’échantillonnage aux points les plus représentatifs :Poste N°1 (P1) : entrée EDM au complexe. Poste N°2 (P2) : canal de rejet vers la mer (sortie des effluents) regroupant : Les eaux contaminées (huileuses, eaux de nettoyage et pluviales),les eaux usées sanitaires et les eaux de refroidissement. Poste N°3 (P3) : fosse de décantation des eaux sanitaires provenant de plusieurs structures et le restaurant. Poste N°4 (P4) : point de collecte de l’ensemble des déshuileurs de l’usine. on a fait les analyses (Température, pH, Conductivité, demande chimique en oxygène DCO   demande biochimique en oxygène pendant cinq jours DBO5, matière en suspension MES, Cl-, Hydrocarbures, Fe,Cu).

    Key-WordsDéchets, ISO 14001, GNL, canal de rejet.

I.     INTRODUCTION

 déchets générés par l’industrie ont créé des conditions très critiques et perturbent l’environnement, ce qui a obligé les états à établir des lois concernant les rejets de ces résidus. L’industrie des hydrocarbures génère

une  quantité  de  produits  qui  ne  sont  pas  conformes  avec  les    normes environnementales  dont  une  grande    partie  se  trouve  dans  les  effluents liquides.  Pour la mise en place d’un système de management environnemental (SME ), il faut que  tous les déchets (liquides, gazeux ou solides) doivent être définis quantitativement  et qualitativement, en vue d’améliorer la gestion de leurs rejets et la réduction optimale de la

charge polluante pour cela   notre travail consiste   à  prendre  en charge les aspects environnementaux dont la  gestion des rejets des effluents   liquides dans le complexe GL4/Z [1] ( Annexe 1)

 

 

Télécharger l'article