Etude comparative de la vulnérabilité à l’intrusion marine par la méthode paramétrique: cas de la région de Annaba – Guerbes (N-E Algérie)

 

 

 

 

 

GUEZGOUZ N1.2, DJABRI L1, BOUHSINA S.3

1: Laboratoire ressources en eau et développement durable

2 : Université Kasdi Merbah –Ouargla

3 : Université du Littoral Côte d’Opale Dunkerque  

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Résumé- La région de Annaba - Guèbres, au Nord Est de l’Algérie, a connu un accroissement de la population et donc un développent intensif des aires industrielles et agricoles. L’urbanisation croissante et le développement industriel et agricole contribuent à la dégradation quantitative et qualitative des eaux souterraines. En fait, la cartographie de la vulnérabilité de l’aquifère à l’intrusion marine se présente comme un outil efficace pour une bonne gestion des ressources en eaux. Afin d’évaluer la vulnérabilité de l’aquifère à la pollution marine, on a eu recours à la méthode paramétrique combinée avec les techniques de SIG. Cette méthode, tienne compte de différents paramètres, donnent des résultats relativement similaires pour la zone côtière. En effet la côte d’Annaba apparaît comme la zone la plus susceptible d’être contaminée.

D’où la nécessité des tests de sensibilité dans l’étude de validité des méthodes de vulnérabilité. Cette analyse devrait fournir des critères pour le futur choix d'une méthode qui sera utile comme document de synthèse pour la prise de décision en matière de gestion et de protection des ressources en eau.

 

MOTS-CLÉS : Annaba - Guèbres, vulnérabilité, SIG, méthode paramétrique.

I.     INTRODUCTION

 

es nappes phréatiques objet de cette étude sont localisé au niveau de la partie orientale (Nord Est) de l’Algérie exactement les deux nappes sont de la région d’Annaba(fig.1) et la région de Guèrbes dans la wilaya de Skikda(fig.2). Elle s’agit d’une zone à climat méditerranéen dont la température moyenne est de 19°C et la pluviométrie moyenne annuelle évaluée à 600 mm (ONM, 2010). La nappe phréatique d’Annaba est exploitée par l’intermédiaire 500 puits de surface destiné à l’irrigation et la nappe profonde est exploité par 32 forages pour l’alimentation en AEP des agglomérations ; la nappe de Guerbes est exploitée aussi par 600 puits de surface et 15 forages pour l’irrigation et l’AEP. C’est par conséquent la surexploitation des ressources Hydriques menace la région et la qualité des eaux la dedans est entrain d’être dégradé à savoir la salinité à plusieurs endroits de ces nappes côtières qui peuvent dues au phénomène de l’intrusion marine. 

 

 

Télécharger l'article