Influence de la Lithologie sur la Genèse et la Qualité des Lacs Endoréiques du Nord-Est Saharien Cas du Lac Témacine

Touggourt Ouargla.

 

 

Smaine. CHELLAT (1), Ali BOUKHALFA   (2), Sameh HABES & Boualem BOUSALSAL (3)  

(1) (2) (3) Département de géologie. Université Kasdi Merbah, Ouargla

E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Résumé : Le lac Témacine, est un lac endoréique, formé à la suite de la remontée de la nappe superficielle. Ces nappes d’âges Mio-pliocènes (continental terminal) ont un écoulement du Sud-Ouest vers le Nord-Est. Le lac est issu suite à une zone de convergence de courbes piézométriques, du coté Nord et nord-Est les mesures de débit entrant et sortant ont été établies, le lac repose sur des formations Argilo-gypseuses formant une limite inférieure étanche, les bans gréseux et sableuses intercalées avec les bancs argileux formant des drains d’alimentation pour le lac. Pour un lac d’une superficie de 1369.64m2, le débit sortant est supérieur au débit entrant en hiver et inférieur en période d’été, malgré l’assèchement du point de mesure d’entrer en été et le faible débit sortant cela est expliqué par une charge permanente alimentant le lac, l’écart d’évaporation entre l’été et l’hiver évaluée est de l’ordre de un dixième, soit une moyenne de 280 litres/h cela représente une partie du débit entrant moyen mesuré. Les caractéristiques hydrochimiques des eaux du lac et des écoulements d’alimentation présente un facies sulfaté magnésien, de même facies que la nappe Mio-Pliocène. Ces ions et cations sont le résultat d’un hydrolyse des roches mères argilo-gypseuses avoisinantes. Des mesures environnementales sont prises pour la protection de l’eau du lac par un caniveau d’assainissement qui a une côte fil d’eau inférieur à celle du lac (coté aval) afin de minimiser les contaminations par éléments nocifs et métaux lourds et créer un écoulement du lac vers l’égout (Sfala).

Mots Clés : Endoreique, Continental Terminal, Convergence, Drain, Sfala

I.     INTRODUCTION

Les remontées de nappes est un phénomène reconnue dans le bas Sahara, il est marqué par la naissance de lacs endoréiques tel le lac de Témacine, La région étudiée se limite entre les coordonnées géographiques suivantes, Longitudes : (E 6°00’et 6°01’) et Latitude : (N33°00’ et 33°01’). Le lac Témacine fait partie de la région de Oued righ. [01] Notre objectif est de ressortir le lien entre le sol support et qualité chimique des eaux du lac.

La synthèse des données climatiques nous permet de distinguer que la région est caractérisée par un climat hyper aride de type saharien, présenté par une irrégularité annuelle et interannuelle parue par deux périodes différentes :

L’une est sèche et chaude se prolonge entre les mois de Mars et Novembre et l’autre est humide et froide s’étend entre Novembre et Février.

La plus forte température de l’ordre de 41.24°C est enregistrée au mois de Juillet au cours duquel l’évaporation est maximale et est de 385.83 mm tandis que la plus faible température est de 4.56°C correspond au mois de Janvier durant lequel l’évaporation est minimale atteignant une valeur de 85.21 mm

Quant aux précipitations, la quantité maximale a été observée en Janvier avec une valeur de 15.13mm et le taux minimal de 0.47mm a été observé au mois de Juillet.

Le mois le plus humide est Janvier caractérisé par une forte humidité de 48.90 % et mois le plus sec est Juin caractérisé par une faible humidité de l’ordre de 22.88 %. [02].

Les forages hydrauliques établis dans la région ont pour objet l’identification lithologique des différentes formations géologiques et l’exploitation des aquifères d’eau profonds et superficiels (Albien et Mio-pliocène). (Tableau 01).  Du point de vue local la région est représentée par les formations affleurantes Mio-pliocènes : (grès sableux et argiles marneux et gypseux de couleur marron clair par fois rougeâtre. Le sol support du lac est représenté par ces argiles en formant un film étanche, les grès et sable intercalés avec ces argiles permettent le contacte entre les eaux du lac et la nappe superficielle, l’exploitation intense aussi de la nappe Albienne captive a permis aussi une sur saturation du sol en phases d’irrigations en contribuant aussi à l’alimentation du lac.[03] & [04]. Les mesures des niveaux statiques de la nappe superficielle nous a permis d’établir une carte piézométrique on indiquant les sens des écoulements de nappe. (Figure01).  

 

 

Télécharger l'article