Influence De Paramètres Réactionnels Sur La

Stœchiométrie Sulfate D’aluminium/Acide

Humique Dans Des Eaux De Minéralisation Variable.

 

BACHA Naïma.1, ACHOUR Samia.2

 

1,2Laboratoire de Recherche en Hydraulique Souterraine et de Surface (LARHYSS)

Faculté des Sciences et de la Technologie-Université de Biskra-Algérie

BP 145 RP 07000

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 


Résumé-  L’objectif de cette étude est d’apprécier l’influence de divers paramètres réactionnels, sur le dosage stœchiométrique coagulant/matière organique, au cours de l’élimination de substances humiques par coagulation-floculation au sulfate d’aluminium.

Pour essayer d’établir des corrélations entre la teneur initiale en ce composé organique et la dose de coagulant à appliquer, l’acide humique a été dissous à raison de 1 à 20 mg / l d’eau distillée, à différents pH, puis coagulé par des doses croissantes en sulfate d’aluminium.

L’influence de la minéralisation a été étudiée en testant des solutions synthétiques en acide humique dissous dans  des eaux souterraines minéralisées de la région de Biskra.  Les résultats obtenus indiquent que l’efficacité du procédé ainsi que le dosage du coagulant dépendent du pH , de la concentration initiale du composé organique et du milieu de dilution . Les résultats ont également montré que la minéralisation croissante de l’eau avait un effet promoteur sur l’élimination de l’acide humique. Les mécanismes prédominants dans le processus d’élimination de l’acide organique testé seraient des phénomènes de complexation ou d’échanges de ligands avec les espèces aluminiques solubles ou insolubles. La mise en évidence d’une stoechiométrie des réactions a montré que les lois reliant le dosage du coagulant à la concentration initiale de l’acide humique dépendaient essentiellement du pH et de la composante minérale dans les différentes eaux testées.

 

Mots clés : Acide humique, Coagulation-floculation, Minéralisation, pH, stoechiométrie

 

  I.      INTRODUCTION 

Les eaux naturelles et en particulier les eaux superficielles contiennent à des concentrations variées des composés organiques de structures chimiques diverses. La catégorie la plus importante correspond aux substances humiques dont les teneurs peuvent atteindre jusqu’à  90% du carbone organique total (C.O.T) d’une eau naturelle [1]. Ces substances exigent d’être éliminées car elles sont susceptibles de provoquer aussi bien des problèmes organoleptiques (couleur, goût,…) que des problèmes de santé publique par rétention ou formation de produits toxiques (pesticides, métaux, orgnahalogénés,…) [2]. Il est à présent admis que l’optimisation de la coagulation – floculation au cours de la clarification d’une eau de surface peut contribuer d’une façon notable à éliminer la matière organique aussi bien sous forme colloïdale (turbidité) que dissoute. Nombre de recherches portent encore sur les conditions optimales de floculation [3] mais plus particulièrement sur l’influence du pH et la dose de coagulant.De plus, diverses études [4] ont visé l’élimination du matériel humique des eaux et ont mis en évidence que la coagulation-floculation est une réaction stoechiométrique.

Au cours de cette étude, nous nous sommes intéressés à l’acide humique qui est un composé organique polyaromatique caractérisé par la présence de fonctions hydroxyles et carboxyles sur le cycle.

L’objectif de ce travail est de déterminer la stoechiométrie entre les doses optima du coagulant et la concentration initiale de l’acide humique. Les essais de jar test ont porté sur des solutions de ces acides dissous dans l’eau distillée puis dans trois eaux minéralisées de la région de Biskra et pour des paramètres réactionnels variables (Concentration initiale du composé organique ; dose de coagulant, pH,minéralisation).

 

 

 

Télécharger l'article