May 2016
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

Vulnérabilité des écosystèmes steppiques en Algérie
D. Nedjraoui
Université des Sciences et de la Technologie H. Boumediène (USTHB) Algérie
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ; This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

Résumé


La surveillance écologique des écosystèmes steppiques a été entreprise depuis une quarantaine d’années par une équipe  pluridisciplinaire (CRBT, URBT, USTHB). Ce suivi de sur le long terme, par des méthodes intégratives, a permis de montrer la vulnérabilité de ces écosystèmes en relation avec les changements globaux. Les contraintes sur ces écosystèmes ont été étudiées par plusieurs auteurs et se rapportent à une forte croissance démographique, une augmentation exponentielle du cheptel
et une gestion anthropocentrique des parcours steppiques, l’Etat a voulu soutenir le développement de ces régions, sans réellement prendre en compte les problèmes environnementaux. Les contraintes sont également d’ordre climatique, les steppes algériennes
sont marquées par une grande vaiabilité interannuelle des précipitations montrant une tendance à l’aridité et à la sécheresse. Les dernières décennies ont connu une diminution notable de la pluviosité annuelle (diminution de 17 à 28%), avec parfois plusieurs années
consécutives de sécheresse persistante Les perturbations climatiques sont, une cause importante de la vulnérabilité de ces
milieux déjà très sensibles. Elles provoquent des crises écologiques se répercutant sur l’ensemble de l’écosystème. La sécheresse aggrave la pression des populations sur les ressources et provoque une dégradation des sols et une diminution des réserves en eau du
sol, entraînant par là même un processus de désertification, grande menace pour la gestion durable des ressources naturelles, et mettant en péril la sécurité alimentaire et les approvisionnements en eau. Les résultats de ce suivi ont montré, à travers les analyses diachroniques des ressources naturelles, que la désertification est très accrue dans les steppes algériennes plus particulièrement les steppes occidentales où elle a atteint par endroit le seuil d’irréversibilité, 50 à 80% de la végétation palatable a disparu dans les steppes Sud Oranaises.


Mots clés : écosystèmes steppiques, vulnérabilité, désertification

 

TELECHARGER


Appel à communication