June 2016
S M T W T F S
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

 Développement de bioproduits diététiques à base de dattes molles communes les plus répandus dans la  cuvette d’ Ouargla (variété Ghars)

Yamina MIMOUNI - Laboratoire de « Protection des Ecosystèmes en Zones Arides et Semi Arides »

                                       FSVNetSTU- Université. Kasdi Merbah Ouargla

Nom et prénom d’étudiante : MIMOUNI Yamina   Email : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Nom et prénom de directeur de thèse: SIBOUKEUR Oumelkheir

Année d’inscription : 2ème Année doctorat

 

Résumé  

En Algérie, il n’existe pas d’usine de transformation des dattes, permettant de        valoriser l’importante diversité génétique (900 cultivars environ) du verger phoenicicole.

 Les dattes, produit agro-alimentaire de « terroir » constituent depuis l’antiquité un aliment de base des peuplades sahariennes. Elles font partie intégrante de leurs habitudes alimentaires. En plus des glucides, elles constituent un apport en minéraux, en vitamines du groupe B, en polyphénols, en fibres..., non négligeable. Actuellement , une nouvelle notion de caractérisation des aliments glucidiques a été introduite dans le domaine de la  Science Alimentaire : l’ Index glycémique (IG). Ce dernier indique la capacité dun aliment glucidique à élever la glycémie. Ce nouveau  concept est appliqué avec succès à la prise en charge de la réponse glycémique post-prandiale par comparaison avec un aliment de référence : une solution de glucose . L’IG  du glucose étant par convention égale à 100,  les aliments  sont classés en produits à  IG élevé (supérieur à 70), modéré (compris entre 69 et 56)  et bas (inférieur à 56). Un aliment est d’autant plus recommandé aux intolérants au glucose  que son IG est bas. Les résultats enregistrés lors de la présente étude ; jusquà lheure actuelle indiquent que les dattes (matière première) destinées à l élaboration des bioproduits diététiques  ciblés ( Sirops à haute teneur en fructose) présentent  un IG de l’ordre de 43, ce qui  permet de classer ces fruits de terroir  parmi les produits alimentaires à « IG modéré » voire « faible ». Ainsi, la présente étude  est de nature à permettre  de préconiser la consommation d’une quantité déterminée de dattes par les diabétiques et/ou les obèses moyennant quelques précautions diététiques consistant à leur associer une source, de protéines (lait par exemple) de matière grasse et/ ou de fibres,  susceptible d’abaisser encore plus leur IG. Parallèlement,  les résultats préliminaires  indiquent que les caractéristiques diététiques de la première génération de bioproduits mis au point lors de cette étude se rapprochent des isoméroses (HFCS)  issus de l’ industrie de l’amidonnerie .   

MOTS-CLÉS: Dattes, Agro-alimentaire, Index Glycémique, Diabète, Obésité, Ouargla.

 

 

 

 

Appel à communication