May 2016
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

BIOLOGIE DE LA REPRODUCTION DU MERLE NOIR TURDUS MERULA DANS LES OASIS DES ZIBANS (NORD-EST ALGERIEN)

 

 

Ala Eddine ADAMOU1,*; TABIBE Rabie2, Mohammed KOUIDRI1 & Mohamed Laïd OUAKID3

1 Université Amar Thlédji –Laghouat, Faculté des sciences de l’ingénieur, Département de Biologie.

2 Université Mohamed Khaider –Biskra, Faculté des Sciences Exactes et Sciences de la Nature et de la Vie, Département d’Agronomie,

3 Université Badji Mokhtar –Annaba, Faculté des sciences, Département de Biologie.

* Email : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

 

RESUME : Le Merle noir dont l’origine est strictement inféodée au milieu forestier, a progressivement colonisé plusieurs milieux. Aujourd’hui son habitat est très diversifié, incluant une gamme variée d’habitats forestiers et pseudo-forestiers comme les oasis. La région de Biskra représente les limites méridionales des aires de répartition de plusieurs espèces d’oiseaux et les facteurs qui déterminent cette répartition sont peu connus.  L’étude de la phénologie de la reproduction du Merle noir réalisée entre 2007 et 2009, au niveau des oasis de Biskra (34°48’N, 5°56’E), a pour but d’expliquer son actuelle répartition biogéographique et l’interaction avec son milieu en plaine extension. Les résultats montrent que le Merle noir se reproduit dans le cœur du palmier à des hauteurs variables (0,7 à 7 m), avec une densité moyenne de 2,3 couples/10ha. Cette espèce commence la ponte au début du mois de mars jusqu’au la fin juin avec 1 à 3 pontes annuelles. Dans les palmeraies des Zibans, le Merle noir pond en moyenne 3,15 œufs, de 7,11 cm3 de volume et de 7,24g de masse. Ces paramètres sont variables d’une année à l’autre et par rapport aux autres populations qui nichent au Nord (Europe). Les résultats sont discutés à la lumière des connaissances actuelles sur la reproduction et la répartition biogéographique de cette espèce.


MOTS CLES : Oasis, Biskra, Merle noir, reproduction, répartition biogéographique.  

 

ABSTRACT: The Blackbird, whose origin strictly attached in the forest habitat, gradually colonized several environments. Today are habitat is very diversified, including a varied range of forest habitats and pseudoforestiers like the oases. The area of Biskra represents the southernmost limits of the geographic range of several birds’ species and the factors which determine this distribution are unknown.

The study of reproduction life traits of the Blackbird realized between 2007 and 2009, on the Biskra oases (34°48' NR, 5°56' E), is to explain its current biogeographic distribution and the interaction with habitat in extension.  The results show that the Blackbird layer in the heart of the palm tree to variable heights (0.7 to 7 m), with an average density of 2.3 couples/10ha. This species begins the laying in beginning-March until end-June with 1 to 3 annual clutches. In Zibans oasis, the Blackbird lays on average 3.15 eggs, of a volume of 7.11 cm3 and a 7.24g for a mass. These parameters are variable one year to the other and compared to the other populations which nests in North (Europe). The whole of the results is discussed in the light of current knowledge on the reproduction and the biogeographic distribution of this species.


KEYWORDS: Oases, Biskra, Blackbird, reproduction, biogeographic distribution. 

 

1. INTRODUCTION

    Les oasis du palmier dattier (Phoenix dactylifera) présentent un intérêt écologique très important. De part leur adaptation aux milieux arides et leur capacité d’accueil, elles remplacent les forêts méridionales de l’Atlas saharien. Le Merle noir, très élastique dans le choix de son habitat niche dans les oasis septentrionales (Heim de Balzac, 1926 ; Etchecopar et Hüe, 1962 ; Selmi et al., 2002 ; Ghezoule, 2005)  dans des conditions écologiques différentes de son milieu naturel. Il a fait l’objet de plusieurs études sur son comportement (Cramp, 1988 ; Ludving et al., 1994 ; Snow, 1988), régime alimentaire (Dyrcz, 1969 ; Török 1981 ; Schnack, 1991),  reproduction (Perez et al., 1979 ; Snow, 1989 ; Khelfaoui, 2007) et comme un modèle pour étudier les relations hôte-parasites (Barroca, 2005 ; Khelfaoui, 2007). De part sa répartition très large, depuis la Scandinavie jusqu’à l’Afrique du Nord (Cramp, 1988), il présente une grande variation des traits de vie et une importance biogéographique certaine. Dans cette étude nous nous somme intéressé à la caractérisation de quelques traits de vie de cette espèce qui niche dans les oasis.

 

2. MATERIEL ET METHODE 

    L’échantillonnage a été effectué dans la région des Zibans (Biskra) qui se trouve dans le Nord-est algérien, à environ 420 km de la capitale Alger. Située au piémont Sud de l’Atlas saharien, et caractérisée par un climat aride. Le site échantillonné (palmeraie de Laghrous) est située entre 34°41' de latitude Nord et 5°15' de longitude Est.

Nous avons effectué un échantillonnage stratifié de plusieurs vergers selon leurs âges (hauteurs), où on distingue des palmeraies jeunes (10 à 20 ans), d’âge moyen (20 à 40 ans) ou vieilles (plus de 40 ans). Pour chaque verger, nous avons effectué une recherche systématique des nids. Sur une superficie de 51 hectares, 11 vergers ont été suivies durant trois saisons de reproduction.

Au cours de chaque période de reproduction (mars à juin), nous avons réalisé plusieurs partielles d’IPA (Indice Ponctuel d’Abondance) afin d’estimer le nombre des couples nicheurs par 10 hectares (Blondel et Frochot, 1970). Une fois le nid localisé, les informations suivantes seront recueillies : le numéro du nid, la date de la découverte du nid et la hauteur par rapport au sol, la grandeur de ponte, les mensurations des œufs en mesurant la masse par une balance électronique (précision 0.1g), la largeur (B) et la longueur (L) des œufs par un pied à coulisse (précision 0,1 mm), afin d’estimer le volume par la formule d’Hoyt (1979) : V = 0.51*L*B2 et l’indice de forme B/L*100. Les statistiques descriptives, les analyses de variance et les différentes corrélations sont calculées par STATISTIX-8.

 

Télécharger l'article

    

 

Appel à communication