May 2016
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

Toxiinfections alimentaires collectives a Ouargla.

RESULTATS D’ENQUETE.

                                                                                                                                                                                                 

KHALLEF.S1, YAGOBAT.M2

Université Kasdi Merbah Ouargla.

 

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. .

 

Résumé :

 

Les aliments ne sont pas seulement une valeur nutritive pour ceux qui les consomment, ils constituent souvent des milieux de culture idéaux pour la croissance microbienne.

Les aliments frais, la plupart des aliments préparés et même ceux en conserve contaminés par les micro-organismes, constituent dans certains cas, un véritable risque de transmission de maladies d’origine alimentaire, qu’est les intoxications alimentaires qui sont un domaine émergent de la microbiologie alimentaire (MADIGAN et  MARTINKO, 2007).

La majorité de ces maladies, consécutive à l’ingestion d’aliments contaminés, se traduit par des troubles gastro-intestinaux, survenant plus ou moins rapidement après la consommation de l’aliment (AIT ABDELOUAHAB, 2001).

Notre  étude rétrospective s’est fixé pour objectif, la synthèse des données relatives aux foyers de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) déclarés au niveau de quelques communes de Ouargla, à savoir : Ouargla, Rouissat, N’Goussa, Ain El Baida, Sidi Khouiled et Hassi ben Abdallah,  sur une période de 06 ans allant du 1er Janvier 2005  au 31 Décembre 2010.

L’enquête rétrospective  a montré des variations mensuelles et annuelles.

En effet, durant cette période, 25 foyers de TIAC ont été déclarés provoquant 195 malades dont 9 (4,62%) hospitalisés.

            La tranche d’âge la plus ciblée est entre 20 à 44, de sexe féminin en majorité (53,33%) avec une recrudescence des foyers estivaux (52,82%).

            51,28% des cas sont survenues en restauration collective.

            Les œufs et les produits à base d’œuf sont impliqués dans 27,63% des TIAC, suivis par les viandes 23, 68%, le lait et dérivés et les plats cuisinés viennent au troisième rang  des aliments en cause avec 17,11%.

            La déclaration des TIAC doit continuer à être stimulée afin d’améliorer son exhaustivité.

Mots clés: intoxication alimentaire, TIAC, enquête rétrospective, Ouargla, aliments.

 

 

Télécharger l'article

 

Appel à communication