July 2016
S M T W T F S
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

 

 

 

LE RENOUVEAU RURAL ET LA SECURITE ALIMENTAIRE : QUELQUES INDICATEURS DU SUD ALGERIEN 

CHAOUCH Saida.

 Université Kasdi Merbah Ouargla

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Résumé

            L’Algérie indépendante a connue de fortes mutations politico-économiques influant d’une manière directe le secteur de l’agriculture ayant opté successivement pour l’autogestion, la révolution agraire, l’encouragement de la mise en valeur de nouvelles terres dans le cadre de l’APFA et de la concession agricole pour adopter, cette dernière décennie, une politique visant la réhabilitation des exploitations ayant étaient pour longtemps marginalisées et revitalisation d’un milieu rural où vivent treize millions d’Algériens (40% de la population). En effet, dans le cadre de la relance économique, l’Algérie a lancé, a partir de l’an 2000, le programme national du développement agricole (PNDA) visant la redynamisation du secteur agricole. La création du ministère délégué chargé du développement rural en 2003 a ensuivi l’élaboration de la stratégie Nationale de Développement Agricole et Rural dont les orientations sont érigées en Politique de Renouveau Rural témoignant ainsi de la volonté des pouvoirs publics à revitaliser les zones rurales a travers une politique multisectorielle basé essentiellement sur le secteur de l’agriculture et en intégrant d’autres secteurs tel l’industrie, le tourisme, l’artisanat, la pêche et aussi, l’éducation, la culture et l’environnement.  

Après une phase pilote, un programme quinquennal 2010-2014 a été adopté visant en priorité le renforcement de la sécurité alimentaire à partir de la production nationale mais cherche également à  effacer les disparités entre les zones rurales et urbaines encourageant un éventuel retour vers le monde rural. Il s’articule autour de trois piliers qui sont : le renouveau agricole, le renouveau rural et le renforcement des capacités humaines et de l’appui technique aux producteurs.

Le renouveau rural à travers une intervention intégré et intersectorielle, vise à réinsérer, dans l’économie nationale, les zones marginalisées en s’appuyant sur cinq programmes a savoir ; la protection des bassins versants, la gestion et la protection des patrimoines forestiers, la lutte contre la désertification, la protection des espaces naturels et des aires protégées et la mise en valeur des terres, ainsi nous avons enregistré 10.200 PPDRI à travers 1.169 communes et 2.174 localités touchant 726.820 ménages et une population 4.470.900 habitants en créant plus de 1.000.000 d’emplois.

En effet sur les 979 communes rurales de l’Algérie, 130 sont localisées dans l’espace saharien et représentent 69% du total des communes sahariennes affirmant le caractère fortement rural du Sahara algérien. Ce taux représente un espace très vaste renfermant des richesses naturelles non renouvelables et des énergies propres fortement incontestables où vie une population qui pour son extrême majorité phoeniciculteurs et éleveurs nomades de filiation. A travers quelques indicateurs de développement, nous allons évaluer, dans cette communication, l’impact de ce programme de renouveau rural sur l’agriculture, les conditions de vie des populations  des zones sahariennes et de la sécurité alimentaire tant promises dans le cadre de la politique nationale.

Mots clés : Sécurité alimentaire, agriculture, Sahara algérien, Renouveau rurales, Indicateurs de développement.

 

Télécharger l'article

 

 

 

Appel à communication