May 2016
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

 

La dynamique agricole dans la zone d'El Ghrous (Biskra) : entre le boom maraîcher et la lente généralisation des systèmes de production phoenicicoles

 

Bouammar B. * ; Cheloufi H.** et Aouidane L. ***

Laboratoire de protection des écosystèmes sahariens. Université Kasdi Merbah de Ouargla

* This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

** This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

*** This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

 

 

La zone agricole d’El Ghrous a connu depuis la fin des années quatre vingt, un dynamisme particulier en matière de production maraîchère.  La superficie de ces cultures sous abri est passée de 258 ha en 1990 à 639 ha en 2006. Trois systèmes de production sont dominants dans cette zone : un système de production phoenicicole, un système maraîcher et un système mixte phoenicicole maraîcher. Les systèmes de production agricole mis en place vont-ils durer dans le temps ? Quels sont les éléments qui sous-tendent cette dynamique et quel sera le devenir de l’agriculture dans cette Zone ? En retraçant les trajectoires d’évolution des différents types d’exploitation, nous essayerons de saisir les conditions de reproduction des systèmes de production agricoles et de comprendre les processus qui sont à la base de leur évolution. Ceci nous permettra de projeter les perspectives d’évolution et de porter un jugement sur la durabilité des systèmes de cultures.

 

Sur les huit périmètres de mise en valeur agricole délimités (El Amri, Draa El amri, El Marhoum, El Kaitha, Bessibes, El Gataa, El Ghrous et El Ferdja) et sur un total de 689 exploitations, dont près de la moitié se situe au niveau du périmètre d’El Marhoum. Nous avons procédé à des enquêtes au niveau de 70 exploitations afin d’identifier les différents systèmes de production et de saisir leur fonctionnement. Ces enquêtes nous ont aussi permis d’identifier les trajectoires de leur évolution et les éléments qui déterminent la dynamique d’évolution de l’agriculture dans la zone.

 

Pour mieux saisir l’évolution de l’agriculture dans la zone, nous nous sommes intéressés à l’évolution des périmètres agricoles à travers les critères suivants : l'évolution de l’occupation du sol, la spéculation la plus pratiquée, l’évolution des techniques agricoles. Dans une deuxième étape, nous avons essayé de retracer les mutations des trois systèmes de production dominants à travers les trajectoires d’évolution des types d’exploitations agricoles.

 

En finalité, il existe trois systèmes de production agricoles : phoenicicole, maraîcher et mixte. Dans chaque système on retrouve deux types d’exploitations en fonction de la taille. On sous-entend par système de production mixte un système qui est à la fois phoenicicole et maraîcher et où il n’y a pas de prédominance avérée d’un système de culture sur un autre.

 

La zone d’El Ghrous a connu une dynamique remarquable grâce à l’introduction et au développement du maraîchage sous serres. Cette situation est le fruit d’une évolution du système de production qui était majoritairement phoenicicole et a subi des mutations profondes pour donner naissance à un système de production maraîcher et un système de production mixte (maraîcher – phoenicicole).

 

Les anciens périmètres qui représentent 40% de la superficie agricole totale de la zone, sont constitués d’anciennes exploitations de petite taille qui ont atteint leur saturation en matière d’exploitation des terres particulièrement par la phoeniciculture. Par contre, les nouveaux périmètres de mise en valeur représentent environ 60% des terres agricoles dans la zone qui ne sont pas totalement exploitées et ce sont sur ces périmètres que nous observons une dynamique plus remarquable.

 

L’orientation des systèmes de cultures est guidée en premier lieu par le fait que le maraîchage sous serres permet une accumulation rapide des capitaux par cette spéculation. Mais la chute de fertilité des sols, le pullulement des maladies, des ravageurs et des mauvaises herbes  (envisagée par les agriculteurs) et l’augmentation des prix des intrants sur le marché a poussé les agriculteurs à réorienter leur système de culture vers la phoeniciculture qui est mieux maîtrisée, garantit plus ou moins un revenu régulier et consomme beaucoup moins d’intrants agricoles. Au niveau des paysages des périmètres agricoles nous assistons donc dans le temps à une plantation préalable et partielle par le palmier dattier suivie d’installation de serres. Cette situation évolue après une certaine période par un déplacement de ces serres vers les nouveaux périmètres et leur remplacement par des plantations phoenicicoles. Cette orientation, sauf événements conjoncturels, aura tendance à se généraliser et l’on assistera progressivement à une régression importante du maraîchage sous serres dans la zone.

 

La régression des systèmes de production autres que le système phoenicicole qui se généralise lentement dans la région d’El Ghrous confirme son inévitable domination. Cette étude confirme aussi l’hypothèse d’une meilleure durabilité de ce système dans toute sa diversité. Cette évolution a été aussi observée dans la région de Ouargla où des tentatives d’introduction de systèmes de production céréaliers sous pivots ont connu un échec. Les exploitations qui ont pratiqué ce système de production (céréalier) ont été abandonnées pour certaines ou ont subi une reconversion en système phoenicicole pour d’autres.

 

Mots clés : Trajectoires d’évolution- système de production - El Ghrous.

 

Télécharger l'article

 

 

 

Appel à communication