September 2016
S M T W T F S
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

Aperçu méthodologique de la démarche d’évaluation de la durabilité de l’agro-système à Palmiers Dattiers dans les oasis du Maghreb

 

AMRANI K. et TOUTAIN G.

Université de Toulouse, France

 

 

Introduction :

Les oasis à Palmiers Dattiers sont considérées comme étant des îles continentales semi naturelles créées et entretenues par l’activité anthropique (Selmi & Boulinier, 2009).

Cet agro-système insulaire constitue un ensemble complexe capable d’intégrer les avantages et les contraintes d’un milieu caractérisé par une rigueur climatique exceptionnelle et par la dépendance absolue des ressources en eau mobilisables pour l’irrigation (Ferry & Toutain, 1990).

Cet équilibre agro-écologique fragile par nature se trouve fragiliser d’avantage par des pratiques agricoles et agro-phoenicicoles parfois inadaptées. Cela a engendré des situations de déséquilibre et de perturbation de l’ensemble de la biocénose oasienne. Cette communication vise la présentation d’un nouvel outil de diagnostic complet de la palmeraie, en vue de dresser un état des lieux mais également d’adopter une méthode de préhension des problèmes de mise en valeur durable en milieu saharien.

 

Approche globale du diagnostic de durabilité de l’agro-système oasien :

L’outil proposé a déjà fait l’objet d’une première présentation à l’occasion du séminaire international sur la protection et la préservation des écosystèmes sahariens qui s’est déroulé à Ouargla les 13, 14 et 15 décembre 2009. Il s’agit d’une grille offrant une possibilité d’analyse tridimensionnelle : agro-écologique, socio-territoriale et économique. L’objectif est de déceler les éventuelles faiblesses de la palmeraie et d’y remédier à travers des mesures appropriées en parfaite adéquation avec le milieu et ses contraintes. La méthodologie d’approche consiste à attribuer des notes chiffrées aux indicateurs composant la grille. Le score final obtenu à l’issue du diagnostic permettra une évaluation précise de la tendance vers l’équilibre agro-écologique, socio-territorial et économique, et savoir ainsi s’il y a lieu d’intervenir ou pas.

 

Approche expérimentale :

Pour mener à bien ce travail, deux types de palmeraies seront pris en considération : la palmeraie traditionnelle et la palmeraie moderne. L’évaluation consistera à calculer des indicateurs choisis pour leur pertinence. Pour ce faire, des enquêtes et des prospections sont prévues.

Cette étape, de diagnostic, est primordiale. Le résultat final va orienter la réflexion à mener dans les programmes de réhabilitation et de mise en valeur des palmeraies. Selon Toutain (1979), l’équilibre agro-socio-économique et écologique à atteindre est de 22 ares pour 22 Palmiers Dattiers et 3740 m3 d’eau par an et par homme (à adapter en fonction de l’ETP et de la salinité des eaux). En deçà de cette norme on assiste à une évolution régressive. Au dessus, une surexploitation des bioressources est à craindre. Tout se joue au niveau de cette équation pour la maintenir en parfaite équilibration par :

-          La reproduction d’une haute fertilité du sol par adjonction de fumier issu d’élevage et une diversification des cultures notamment les légumineuses.

-          La bonne conduite culturale du Palmier Dattier telles les opérations de toilettage, d’ajustement des frondaisons, de diversification des cultivars, d’entretien des rejets...

-          L’adoption d’un mode de gestion économe en eau grâce au calcul des doses d’irrigation et en évitant les pertes de charges tout en se préoccupant du bon état de fonctionnement des drains de colature.

Un intérêt sera porté à la zone dite tampon située à la périphérie des oasis. Elle constitue une réserve pour les auxiliaires qui y trouvent refuge.

 

Zone d’étude :

Les grands bassins phoenicicoles concernent les oasis de Tozeur, Dégache et Djérid… en Tunisie, le Souf, les Zibans, Oued Righ, Oued M’ya, et la Chébka du M’zab en Algérie et la vallée du Dra, le Tafilalet. au Maroc. Oasis connues pour leur production de dattes à haute valeur marchande.

Dans un premier temps et pour un premier diagnostic expérimental, notre choix s’est porté sur le pays d’Ouargla situé dans la vallée de Oued M’ya et une oasis tunisienne (Tozeur). Ces oasis sont situées sur un « v » sud-ouest algérien / nord-est tunisien. Elles sont réputées pour la qualité de leurs dattes Deglat-nour. Ce choix repose tout simplement sur les contacts en vigueur (le département d’agronomie saharienne à Ouargla en Algérie et la faculté des sciences naturelles à Gabès en Tunisie).

 

Enseignements et perspectives :

Les enseignements du passé montrent qu’il est possible de produire sans dégrader les milieux. Les travaux de Toutain depuis les années 70 sont aujourd’hui, plus que jamais, d’actualité. Il s’agit du concept des Unités phoenicicoles familiales (UPF). En effet, à l’époque l’équilibre agro-écologique et socio-économique étaient déjà des notions acquises dans les démarches de mise en valeur oasienne.  Malgré cela, l’état des lieux qui ressort aujourd’hui révèle une situation alarmante et un mauvais état de santé de la palmeraie maghrébine. Il ne s’agit pas de trouver un responsable mais tout simplement d’attirer l’attention sur la nécessité de réhabilité ce concept d’UPF qui consiste à raisonner l’utilisation de l’espace oasien.

D’autre part, pour maintenir cet équilibre susmentionné, la mise en place d’un observatoire de la durabilité de l’agro-système oasien pourrait constituer une bonne approche. Il aura pour objectif d'établir et de mettre à jour un « tableau de bord » à partir du suivi d’exploitations phoenicicoles de référence. Ce recueil de données permettra de suivre l'évolution des pratiques pour orienter les études, le conseil agro-phoenicicole et les actions à mener d’une manière concertée et ordonnée. Il permettra également de prendre du recul, d'avoir une vue d'ensemble de la durabilité du territoire afin de pointer les axes de travail futur. Enfin, il permettra de repérer les prémices d’un déséquilibre avant d’atteindre des stades critiques qui nécessite le plus souvent beaucoup de moyens…

 

Conclusion :

Au terme de ces quelques lignes présentatrice du projet envisagé, nous insistons sur le fait de tirer des enseignements des erreurs du passé comme en témoigne les actes des journées scientifiques de l’INRAA en 1999 à Touggourt, concernant la situation agronomique du site de Gassi touil, vers Hassi Messaoud : une salinisation irréversible suite à un manque de rigueur dans la gestion de l’eau ainsi que d'autres incohérences d’ordres socio-économiques (Ferry & al, 1999).

Cette idée d’observatoire de la durabilité n’émane donc pas du hasard d’autant plus qu’elle permettra de mobiliser une équipe pluridisciplinaire.

 

 

Références bibliographiques :

 

Ferry (M.), Bedrani (S.) & Greiner (D.) 1999; Agroéconomie des oasis. Edition : Cirad-Gridao, 230 pages.

Ferry (M.) & Toutain (G.) 1990 ; Concurrence et complémentarité des espèces végétales dans les oasis. Option méditerranéennes, Sér.A/ n°11- Les systèmes agricoles oasiens.

Selmi (S.) & Boulinier (T.) 2009 ; Oases. Proofs encyclopedy: pp 686-689

Toutain (G.) 1979.- Eléments d'agronomie saharienne, de la recherche au développement. Paris INRA-GRET, 270 pages

 

Télécharger l'article

 

 

Appel à communication