December 2016
S M T W T F S
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

LES AUXILIAIRES DE LA VIGNE DANS LE SEMI ARIDES OCIDENTAL

(TIARET ET SIDI BELLABES)

 

 

Farid BOUNACEUR1,2,*, Samir AMEURLAIN3 , Houda MOSTEFAOUI3 , Atika GUENDOUZ-BENRIMA3, Bahia DOUMAINDJI-MITICHE2 & Salahedine DOUMAINDJI2

1 Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie. Université Ibn Khaldoun. Tiaret

2 Département de Zoologie Agricole. Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie El Harrach

3 Faculté des Sciences Agro-Vétérénaires et Biologiques. Université Saad Dahleb. Blida

* Email : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

 

 

RESUME : Dans l’écosystème viticole, la biodiversité faunistique peut être augmentée par le maintien ou l’aménagement d’une biodiversité floristique (haies, zones écologiques réservoirs) dans et autour de la parcelle. Parmi l’entomofaune présente dans cet écosystème se trouve un grand nombre d’insectes ennemis naturels (prédateurs et parasitoïdes) qui peuvent potentiellement se déplacer vers la vigne et s’attaquer aux ravageurs. Cette étude porte sur un inventaire de l’entomofaune de la vigne et des milieux environnant au cours de 2007, dans deux stations des zones arides en Algérie Occidentale Tiaret et Sidi Bellabes. Les résultats obtenus ont montré un nombre important de taxons dont la majorité s’avère des prédateurs généralistes et d’auxiliaires.


MOTS-CLES : Biodiversité, viticulture, entomofaune auxiliaire, zones arides.

 

ABSTRACT: In vineyard ecosystem, biodiversity, wildlife can be enhanced by the maintenance or construction of a plant biodiversity (hedges, ecological zones reservoirs) in and around the plot. Among the insect fauna present in this ecosystem is a large number of insect natural enemies (predators and parasitoids) that can potentially move to the vine and pest attack. This study deals with an inventory of the insect fauna of the vineyard and surrounding communities in 2007, two stations in arid areas in Western Algeria Tiaret and Sidi Bellabes. The results showed a significant number of taxa is the majority of generalist predators and beneficials


KEYWORDS : Biodiversity, vineyard, entomofauna auxiliary, Arid area.

 

 

 

1. INTRODUCTION

    En protection des cultures, les auxiliaires sont des organismes animaux ou végétaux susceptible, dans les conditions naturelles, de détruire différents stades de développement de ravageurs. Outre les vertébrés très polyphages (petits mammifères, oiseaux….), ces organismes auxiliaires sont surtout représentés par des arthropodes (insectes, acariens), des nématodes et des microorganismes pathogènes (Acta, 1991). L’expansion de la monoculture a contribuée d’une manière significative à une diminution progressive de l’abondance e et de l’activité des ennemis naturels en raison du déficit en ressources trophiques (Corbett et Rosenheim, 1996). Le maintien des haies ou zones écologiques réservoirs (ZER) à proximité des cultures contribue au maintien de l’équilibre des bioagresssseurs (Thomas et al., 1991 ; Van Helden et Decante, 2002). L’objectif de cette étude se veut une contribution à une meilleure connaissance de la biodiversité fonctionnelle en viticulture.

 

2. MATERIEL ET METHODES 

2.1. Parcelles expérimentales 

  Les études de terrain ont lieu au cours de la campagne viticole 2007 dans des vignobles de tables variété autochtone « Valensi-Mokrani » avec aucun apport d’irrigation. Dans la wilaya de Tiaret l’inventaire a eu lieu sur un vignoble d’une superficie de 2,5 ha situé à proximité de la commune de Dahmouni à 12 km à l’est de Tiaret. Le vignoble est âgé de 25 ans, est conduit en gobelet, planté selon une densité de 2.400 plans par hectare et selon une orientation Nord-Sud. Les cultures de proximité sont essentiellement constituées par un système de monoculture représenté par des céréales.

Dans la wilaya de Sidi Bellabes le suivi a eu lieu dans la commune de Zahana, située à 25 km à l’ouest du chef lieu de la wilaya, sur un vignoble de 18 ans conduit en gobelet sur une superficie de 3,5 ha avec une densité de 2.445 plants par hectare selon une orientation nord sud. Aucun traitement insecticide n’a été effectué au cours de notre étude. A proximité de ce vignoble on note la présence de corridors naturels et de zones réservoirs situés à proximité, est constitué de parcelles de céréales, de cultures maraîchères, quelques arbustes d’Olea europea associés avec Casuarina sp.

 

2.2. Inventaire et identification 

   L’inventaire faunistique a été réalisé au cours du cycle végétatif de la vigne de mars à septembre, au niveau de chaque station. La méthode du piégeage des insectes est constituée par le piège coloré jaune + eau (PC), pour les insectes ayant une activité aérienne, et le pot piège ou pièges Barber pour ceux qui ont une activité de surface, ainsi que le battage ou frappage et l’observation des différents organes sur place. Les prélèvements d’insectes ont eu lieu deux fois par mois, les spécimens récoltés sont mis dans des tubes portant toutes les informations et contenant de l’alcool à 70%. Au laboratoire ces derniers seront classés par ordres pour être déterminer par des spécialistes.

 

3. RESULTATS 

3.1. Vignoble de Tiaret 

   L’examen du tableau ci-après montre un nombre relativement faible d’insectes et arthropodes capturés au niveau de cette station. Deux familles d’insectes et d’araignées ont été capturées. Parmi les insectes les Chrysopes consituent l’effectif le plus important avec 21 individus représentés avec une seule espèce Chrysoperla carnea, alors que deux espèces de coccinelles sont capturées avec 11 et 2 individus repectivemlent pour Coccinella algerica et Hippodamia variegata respectivement. En revanche les araignées sont capturés avec de très faibles effectifs soit 7 et 5 individus respectivement pour le genre Salticus et l’espèce indéterminée.

 

Tableau 1 : Arthropodes et entomofaune auxiliaire inféodés à la vigne au niveau de la station Dahmouni en 2007

[Vineyard arthropods and auxillary entomofauna at Dahmouni station vineyard in 2007 season]

Famille

Genres et espèces

Nombre

Coccinillidae

Coccinella algerica

Hippodamia (Adania) variegata

02

11

Chrysopidae

Chrysoperla carnea

21

Araneidae

Espèces indéterminées

05

Salticidae

Salticus sp

07

 

 

3.2. Vignoble de Sidi Bellabes

   La lecture du tableau 2, fait ressortir un nombre important d’arthropodes et d’insectes axillaires au niveau de la station Zahana. Neuf familles ont été relevées soit sept appartenant à la classe des insectes et deux à la classe des Araignées.

Au total sept famille appartenant à la classe des insectes ont été capturés avec un nombre d’espèces important représentées principalement par les Coccinillidés avec quatre espèces majoritaires dont l’effectif le plus important à été de 21 individus pour l’espèce Hippodamia variegata, quant aux autres espèces on note des effectifs variant entre huit à cinq espèces respectivement pour les espèces Coccinella algerica, Pullus subviliosus et Scymnus interptus. Les Cécidomidés enregistrent le plus grand effectif soit un total de 295 individus d’Aphudoletes aphidomysa, suivi par les Syrphidés avec 85 adultes d’Episyrphus balteatus. On note deux espèces de Chrysopidés , il s’agit de Chrysoperla carnea et Chrysopa vulgaris avec 54 et 21 individus respectivement pour lesdeux espèces.

Parmi les Hyménoptères parasitoïdes on relève deux familles, représentées par 35 espèces de Zicrona coerulea apparetenant à la famille desPentatomidés ; 12 espèces d’un Chalcidiens il s’agit du genre Dibrachys. Une punaise prédatrice du genre Malacocoris est aussi présente avec seulement six individus. Quant aux araignées ils sont représentés par une espèces indéterminée avec plus de trente individus, alorsque le genre Salticus est capturé avec 18 individus.

 

Tableau 2 : Entomofaune auxilliaire inféodés à la vigne au niveau de la station Zahana en 2007

[Vineyard arthropods and auxiliary entomofauna at Zahana station vineyard in 2007 season]

Famille

Espèces

Nombre

Coccinillidae

Coccinella algerica

Hippodamia (Adania) variegata

Scymnus interruptus

Pullus subviliososus

08

41

05

08

Syrphidae

Episyrphus balteatus

85

Cecydomididae

Aphudoletes aphidomysa

295

Chrysopidae

Chrysoperla carnea

Chrysopa vulgaris

54

24

Pentatomidae

Zicrona coerulea

35

Chalcidae

Dibrachys sp

12

Araneidae

Espèces indéterminées

35

Salticidae

Salticus sp

18

Myridae

Malacocoris sp

06

 

4. DISCUSSIONS

    L’inventaire de l’arthropodofaune auxiliaires montre une diversité d’espèces très riche dans la station Zahana à Sidi Bellabes par rapport à celle de Dahmouni dans la wilaya de Tiaret. Bien que la plus part des espèces capturés sont des prédateurs généralistes connues en milieux viticoles (Genini, 2000 ; Ameurlain, 2004 et Bounaceur et al., 2006).Ils sont représentés par un nombre assez faible de Coccinilidés au niveau de la première station, par contre le nombre d’espèces augmente à quatre dans la station Zahana. Les Syrphidés sont capturés en très grand nombre (tableau 2) au sein de cette dernière suivi par une seule espèce de Syrphes, ces derniers sont également observés sur feuillage lors de ces relevés, prédateurs potentiels de premières catégories peuvent dévorés les larves de cicadelles vertes (Aversenq et al., 1998) premier ravageur sur vignes en Algérie (Bounaceur et Doumaindji-Mitiche, 2007 et Bounaceur, 2008).

Les données montrent un nombre important d’arthropodes entomophages qui sont pour la plus part des prédateurs polyphages, généralistes dont les araignées sauteuses du genre Salticus et des chrysopes, ces derniers s’avèrent d’une grande importance dans la lutte par les antagonistes naturels contre Empoasca vitis dans certains vignobles (Santenac, 2005).

Lors de nos relevés on a signalé la présence d’une punaise Myridae du genre Malacocoris ayant uneactivité prédatrice sur larves de cicadelles également. Nous signalons la présence de deux parasitoïdes de larves de tordeuses un chalcidien du genre Dybrachis, ce dernier intervient chez Lobesia botrana en troisième et quatrième génération [(Thièry et Xuereb, 2005).

L’implication des zones écologiques réservoirs dans cette richesse au niveau de la station Zahana reste indiscutable, du fait que parmi, les populations des arthropodes utiles et insectes auxiliaires, une grande partie trouve refuge dans ces gites (Wratten, 1988 ; Duelli et al., 1990 et Nicholls et al.,2001).

 

5. CONCLUSION

L’étude de la dynamique de l’arthropodaufaune auxilliaires de deux vignobles a permis de mettee en évidence une richesse spécifique au sein d’un vignoble entouré par des haies et des zones écologiques réservoirs « station de Zahana » par rapport à un vignoble conduit dans une zone en monoculture céréalière, cas de la station « Dahmouni », les effectifs d’arthropodes recensés sont largement inférieurs à ceux capturés au niveau de la station « Zahana », ce qui implique une diversité d’auxiliaires beaucoup plus fonctionnelle abritée par les zones refuges. La généralisation de l’implantation des zones écologiques réservoirs permettra de maintenir des seuils de nuisibilité tolérables des principaux bioagresseurs, cette technique permettra une meilleure gestion des populations de ravageurs dans un cadre d’une viticulture durable.

 

REFERENCES

[1]      Acta, 1991. Les auxiliaires ennemis naturels des ravageurs. Brochure ACTA, Paris 64p.

[2]      Ameurlain S, (2004). Contribution à l’étude de l’entomaufaune viticole et de la dynamique des populations des cicadelles des grillures sur cépages de cuves nouvellement introduits en Algérie. Cas de la Mitidja-Ouest. Mém Ingé Agro.Dép d’Agronomie.Université de Blida 78p.

[3]      Aversenq S., Blan M. & Reboulet J.N. (1998). Les organismes auxilliaires en vigne. Phytoma, 502 : 44-47.

[4]      Bounaceur F. and Doumaindji-Mitiche B. (2007). La Cicadelle des Grillures: Nouveau Ravageur sur vigne en Algérie. Journées Internationales sur la Zoologie Agricole et Forestière. INA El Harrach Alger, du 8 au 10 Avril 2007.

[5]      Bounaceur F., (2008). A. Preliminary account of the green leafhopper Jacobiasca lybica in the Northern Vineyards of Algeria. XX International Congres of Zoology. University Pierre and Marie Curie. Paris, 26-29 August 2008.

[6]      Bounaceur F., Ameurlain S., Guendouz-Benrima A. and Doumaindji-Mitiche B., (2006).« Présence et Dynamique des populations de la Cicadelle verte sur cépages de cuves nouvellement introduits en Algérie ». 9ème Congrès Arabe pour la Protection des Végétaux. Damas du 18 au 23 Novembre 2006.

[7]      Control in Viticulture. Bull. IOBC, 23 (4):181-183.

[8]      Corbett A. and Rosenheim J.A., (1996). Impact of natural enemy overwintering refuge and its interaction with surrounding landscape.Ecol Entomolo 21:155-164

[9]      Duelli P., Studer M., Marchand I. and Jakob S,(1990). Population movement of arthropods between naturel and cultivavated areas. Biol Conserv., 54:193-207.

[10]   Genini M., (2000). Entomofaune auxilliaire de la vigne et des milieux environnants. Integreated

[11]   Nicholls C.I., Parrella M. et Altieri M.A, (2001). The effects of a vegetation corridor on the abundance and dispersal of insect biodiversity within a northern Californian organic vineyard. Landscape Ecology 16:133-146.

[12]   Santenac G., (2005). Les antagonistes naturels d’Empoasca vitis Goethe en bourgogne. Etude de faisabilité d’une lutte biologique par augmentation (première partie). Progrès Agricole et Viticole 122 (3) : 57-59. Mondiaviti, 1-2 Décembre 2004, Bordeaux, France.

[13]   Thièry D. et Xuereb A., (2005). Lutte biologique contre l’eudémis : Lobesia botrana ? Progrès Agricole et Viticole 122 (3) : 47-52. Mondiaviti, 1-2 Décembre 2004, Bordeaux, France.

[14]   Thomas M. B., Wratter S. D. and Sotherton N. W., (1991). Creation of ‘island’ habitats in farmland to manipulate populations of biological arthropods: predator densities and emigration. J. App. Ecol. 28:906-917.

[15]   Van Helden M. and Decante D., (2002). Les Zones Ecologiques Réservoirs (ZER) En viticulture : un moyen pour gérer les ravageurs ? AFPP 6e Conférence internationale sur les ravageurs en agriculture AGRO. Montpellier (tome I) : 53-60.

[16]   Wratten S.D., (1988). The role of field margins as reservoirs of naturel enemies. In Environmental Management in Agriculture.Edited By A.J.Burn Belhaven Press, London.

 

Télécharger l'article

    

 

 

 

Appel à communication